Le TAMBOUN

Un tamboun est une cérémonie relogio-supersticieuse qui consiste à chasser les éventuels mauvais esprits d'un lieu. Cela se fait avant la mise en service d'un nouveau bâtiment, ou suite à une série noire.

Or au lycée, cette année, une série noire (d'après les critères thaïs) a eu lieu : le proviseur s'est cassé le bras, sa mère est décédée, le comptable est parti... Le personnel thaï a donc demandé l'organisation d'un tamboun.

Samedi 16 juin 2001, nous avons donc accueillis 9 moines bouddhistes sous le préau du lycée. Il se sont installés sur les nattes prévue pour l'occasion, à côté d'un petit autel (pour l'occasion lui aussi : d'habitude, à sa place, il y a une caisse de ballons de basket !)

Une fois eux en place, ce fut notre tour de nous installer face à eux, les pieds bien en arrière, bien inconfortablement, sur les nattes et des morceaux de moquettes.

Les prières ont commencé. D'abord, ce devait être du thaï parce que le moine disait quelque chose que les thaïs répétaient. Ensuite, ça a changé. Une idole était placée sur l'autel, et après avoir attaché l'extrémité d'une pelote de fil autour d'elle, les moines ont déroulé une partie de cette pelote pour que le fil passe dans toutes leurs mains. Les moines se sont alors mis à chanter, ou plutôt à psalmodier pendant trois quarts d'heure. c'était un peu long à notre goût, mais assez joli. C'était soit en pali, soit en sanscrit, on ne sait pas trop. On a un peu du mal à faire la différence. Pendant cela, des offrandes de bouffe ont été faites à l'idole sur l'autel. Autant vous dire qu'elle n'a touché à rien. A la fin des chants, ils ont enroulé à nouveau la bobine de fil.

Après cela, c'est au moines qu'on a offert un plantureux repas. Les hommes, sans se lever entièrement, leur apportaient plein de bons plats qui sentaient très bons et nous donnaient très faim. On les a bien regardé manger, puis ils ont recommencé à prier. Enfin, ils sont partis et ce fut à nous d'aller nous gaver de délicieuse cuisine thaïe.

 

photos    sommaire