30 / 10 / 2000

Bonjour à tous !!!

Bon cette fois ci on a résolument décidé de saboter votre moral une bonne fois pour toute en vous parlant de nos VACANCES... (30° Celsius minimum & photos à l'appui). En ce qui concerne ces images d'ailleurs on a fait une petite sélection afin de ne pas trop remplir votre boîte à mail. Mais ceux qui souhaitent le supplément, c'est sur demande uniquement, car il y en a encore une trentaine au chaud...

Ces vacances ont été résolument placées sous le thème de l'eau. Entre la mousson, les baignades forcées - et non forcées - , le raft, et les éléphants impossible de rester plus de 10 min sans être mouillé... On avait pourtant commencé doucement :

Kanchanaburi et son musée historique, le pont de la rivière Kwaï (ne pas prononcer "kwéï" sinon ça veut dire kékète en Thaï !) Il a d'ailleurs été un peu réparé depuis le dernier bombardement. Tout ne s'est pas trop mal passé jusqu'au moment d'aller se coucher... Impossible de regagner l'auberge à cause des bêtes féroces de la nuit (3 chiens bien galeux et grognant). N'écoutant que mon courage, j'ai néanmoins réussi au bout de 10 min à mettre en déroute la meute hurlante... Certes, le gardien de l'auberge m'a un peu aidé, mais passons ce détail...

Histoire de bien profiter des grasses mat' on a quand même pris le train (de la rivière Kwaï) à 6 plombes du mat, de toute façon il n'y avait pas moyen de faire autrement étant donné le réveil intempestif imposé par le bar de l'auberge à 5h 30 Karaoké à l'appui...

La voie ferrée, croyez-moi, c'est qq chose... Rien a voir avec le TGV, c'est plutôt digne du Space Moutain mais sans les ceintures... Paysages splendides, gares typiques, et absence de wagon restaurant. A noter tout de même pour un trajet d'environ 60km, 2h 30 de voyage et 3frs de ticket !!! Je vous laisse calculer le ratio au Km...

Puis après le train, le longue-queue (on vous a déjà expliqué ce que c'était) pour les 45 kms suivants... 2h de trajet le long du fleuve et 1 h de négociation avant de mettre le moteur et le marin en marche... Là-aussi, c'était épique et à la fois magnifique. Imaginez un moteur de formule 1 qui vous propulse sur un canoë long de 10m avec des boulons d'un diamètre de 8mm pour serrer le moteur... (sécurité Thaï maximale / pour ceux qui n'y connaissent rien en moteur sachez qu'il faudrait au moins le triple !)

Arrivée dans le parc national de Sai Yok Waterfalls et location d'un bungalow flottant rudimentaire (sans électricité mais le sympathique propriétaire nous avait prêté une lampe à pétrole). Journée calme et légèrement boueuse avec une promenade à travers la jungle à tenter d'apercevoir (mais pas de trop près) serpents, oiseaux tropicaux, et bébêtes en tout genres... ND co-auteur : avec un petit a priori négatif et craintif (voire paniqué en présence d'araignées ou en présence supposée de sangsues) pour certains...

Baignade dans les chutes jusqu'aux genoux (pour "la" moins maladroite) et avalage de p'tits déj pantagruéliques (pour "l'autre").

Déjà impatients de tester un nouveau moyen de transport local, nous voici à attendre 1heure le bus censé passer toutes les 20mn. 4h 1/2 de trajet pour 134km (avec un arrêt lunch de la part du chauffeur imposé à tous les passagers par la même occasion. Ca tombait bien cette fois-ci on avait également faim...). La route était quand même d'enfer (et ceci dans tous les sens du terme), paysages somptueux et pentes à 18° vous font frissonner de plaisir... et d'angoisse.

Arrivée à notre destination finale : Sangkhlaburi.

A nouveau la jungle, les petits villages plus ou moins coulés des minorités ethniques (Môn & Karen, pour ceux que ça intéresse, vous pouvez jeter un coup d'oeil sur le net), immenses lacs et frontière Birmane de l'autre côté de la colline. A noter que la zone est considérée comme sûre à 75% par les autorités Birmanes... Mais rassurez vous côté Thaï ça ne craint rien. Donc pas de visite en Birmanie (j'aurais eu bien du mal d'ailleurs avec mon histoire de visa...). Le surlendemain (après que Laure m'ai imposé une ballade obligatoire à vélo de + de 15km et une courte promenade à pied de 10km autour de l'auberge, le tout sous un cania d'enfer), journée sport avec une ballade en raft...

Tracé du chemin à travers la jungle jusqu'à la rivière à coups de machette (!) et construction (!!) du raft en bambou... (tjs à coups de machette). On était quand même accompagné d'un guide Karen sinon on y serait peut-être encore à construire notre radeau...

5h de ballade à ramer avec des pagaies en bambou (La P... de sa M...), pause déjeuner dans LA maison du Karen (habitation bien évidemment construite en bambou, taillé à la machette) (Laure a d'ailleurs failli ramener un chaton - pas en bambou cette fois -, bref, une chance que nous étions en radeau...). Pas de photos de cette ballade car tout était dans des sacs étanches sauf nous...

Puis petit parcours de santé à dos d'éléphant (pas bien rassuré, ça bouge ses bestioles) à travers un village Karen, une rivière, et un terrain clairsemé de rochers...

J'aime autant vous dire qu'après ce triathlon on n'a pas eu de mal à roupiller la nuit venue...

Bref vous l'aurez compris, vacances terriblement dépaysantes loin de l'agitation frénétique de Bangkok, et de son nuage de pollution, mais vous aussi vous en profiterez lorsque VOUS VIENDREZ NOUS VOIR...

Bon WE de la Toussaint à toutes & à tous, Moi je vais à la piscine...

R@ms & L@ure