07 / 10 / 2000

Bonjour à tous,
 
Un week-end début octobre. Pour les lyonnais, c'est l'occasion d'aller faire un tour à la braderie d'Oullins. Et bien vous allez être jaloux, parce que la braderie de Nang Linchee, c'est bien mieux. De 9h à 22h, musique, promos annoncées au micro, et vacarme assuré. Et ça va durer toute la semaine.
 
A voir, ça vaut le coup, mais habiter à côté, c'est abominable. Enfin, T.shirt à 2F, omelettes aux moules, plantes, jeans, sacs ou vidéo-CD, on peut tout acheter. Pour attirer encore plus de monde, il y a bien évidement des attractions. Ce sont des classiques pour la plupart, mais avec un côté thaï pas toujours très rassurant. Par exemple, le tableau électrique qui alimente tout ça est fixé sur un panier de basket bien métallique, protégé de la pluie par une banderole en plastique. La grande roue, qui ne dépasse pas le premier étage de l'immeuble juste à côté, a une couleur rouille qui n'est pas sans rappeler la peinture de l'Erica. Quand au manège enfant, il est fait à partir de trotteurs fixés sur un tourniquet (entraîné par un moteur électrique tout de même.)
Variante de la pêche aux canards, il y a ici la pêche au poisson. Petits et gros poissons en quantité nagent dans une petite piscine gonflable, et en payant, on nous donne une épuisette en galette de riz, et un petit verre d'eau. Tous les poissons qu'on arrive à mettre dans le verre grace à l'épuisette sont à nous, mais bien sûr, au contact de l'eau, l'épuisette se désagrège très rapidement... Je vous laisse imaginer la myriade d'enfants en larmes et d'adultes jurant qui quittent le jeu dépités. Quels sadiques ces thaïs !
Les photos quand on aura fini la pellicule.
 
Par contre, nous nous proposons les photos des différentes petites bestioles dont nous vous parlons si souvent. D'ailleurs, pour l'épisode du jour : éléphants et fourmis.
Les fourmis : de toutes tailles, elles se promènent absolument partout. Un avantage : elles ramassent les grains de riz que Ramsès fait tomber à chaque repas, et sont une excuse formidable pour lui conseiller de faire la vaisselle plutôt que de la laisser traîner quinze jours.
Les éléphants : il y en a beaucoup moins dans l'appartement que des fourmis. Pourtant, en statue, on en trouve absolument partout aussi. Les vrais, eux, ont une fâcheuse tendance à conduire à droite, mais ce sont pourtant les seuls à qui on laisse à peu près la priorité. Il servent souvent de bulldozers sur les chantiers, et on les voit rentrer du boulot le soir au milieu de la circulation. Là, pour les photos, il faudra attendre, parce qu'on n'a jamais l'appareil au bon moment.
 
Nouveauté de la semaine : une maid. C'est formidable, quand on rentre, on se précipite dans le frigo pour savoir ce qu'elle a fait à manger. C'est toujours très étonnant, mais ça nous permet de manger thaï tout en sachant que la quantité de piment dans le plat ne dépassera pas celle de riz. Elle a cependant des pratiques bizarres. Par exemple, elle trie les sacs en plastique (Carrefour avec carrefour, tops avec tops...) et les plie en huit pour les ranger. Mais comme on ne sait pas dire "inutile" en thaï, on laisse faire. On fait un peu plus d'efforts de communication quand elle laisse tous les boutons du gaz ouverts.
 
En espérant ne pas avoir été gazés d'ici là, à bientôt pour le prochain numéro.
L & R.